mercredi 28 novembre 2012

Big Brother is watching you !

Graffiti : Nom d'un Félin des Fenouillèdes ! C'est drôle...
 
J'me sens observé...

lundi 26 novembre 2012

Démonstration

Graf et Roméo, complices de jeu ? Graf mène la danse dans l'arbre à chat...
 
Graffiti : Alors, regarde, petit, tu fais coulisser la cordelette comme chat...
 
Tu descends...
 
Tu secoues un peu le cocotier...
 
Hop, chat bouge !
 
Graffiti : Gnâk !
Roméo : Rhôô ! Z'avez vu ? Comment il est hyper trop fort, mon grand frère Graf !
 
Graffiti : Et encore... Là, chuis pas échauffé...

dimanche 25 novembre 2012

Charabia : écolochat

Dimanche, c'est Charabia ! Rendez-vous également chez nos aminounautes Liousha et Tiki pour une autre rubrique charabia : Anarchat (vaincra !)

Cette semaine, zoom sur l'incontournable et très en vogue notion d'écolochat. Avez-vous l'écolochattitude ?

Définition : Vaste concept, qui vise à concilier les comportements félins avec le respect de la nature et de l’environnement. Notons que les animaux en général et les chats en particulier mettent en œuvre cette notion depuis bien plus longtemps que les bipèdes. Ceux-ci, en effet, atteints d’une maladie nommée "capitalisme", viennent à peine de se rendre compte que les ressources planétaires ne sont pas inépuisables et que la rentabilité s’arrête avec l’épuisement des réserves. Et en attendant d’être sûrs d’avoir bien compris ce qu’ils pensent avoir peut-être éventuellement compris, ils continuent à exploiter massivement terres, forêts, énergie etc. Sans doute histoire de vérifier leur hypothèse : ah oui, y’a plus rien. Ah oui, on est dans la m… Ah oui, on s’en doutait un p’tit peu. Ah non, on a rien fait pour empêcher ça…

Illustration : Voici quelques exemples afin d’éclairer notre propos.
Gambader parmi les coquelicots :
Ecolochat !

Couper un arbre :
Pas écolochat !
 
Prendre le bus :
Plus écolochat que de voyager en voiture…
 
… mais mieux vaut la bonne vieille Chatomobile, poussée par un bipède :
 
Ecolochat !
 
Miss Tigri : Bon, alors, si je résume, pour manger sain et écolochat, il me faut un produit sans sucre, sans gras, sans huile de palme, sans OGM, sans pesticides… Pffff !  Vous me proposez quoi, les Chats-Pitres ?
Graffiti : Fastoche !
Miss Tigri : Quoi ? Une crevette ?
Zingara : Non, les cailloux en dessous…

samedi 24 novembre 2012

Hibernation

Un soir d'automne, au Chat-eau...
Miss Tigri : Personne n'a vu Graff... ???
 
Graffiti : La paix !

vendredi 23 novembre 2012

Des nouvelles de Zingara

En tant que Miministre de la Coopération Féline, Zingara se devait de publier un bulletin de santé...

 
La convalescence se déroule au mieux, sous l'oeil vigilant de Miss Tigri... et avec la complicité des frangins...

Graffiti : Tiens... La frangine n'a plus sa collerette ?
Zingara : Chuuuuut ! Tu vas attirer l'attention !...
Miss Tigri : Dis donc, Graf... Tu n'aurais pas vu Zingara ? C'est l'heure de lui remettre sa collerette...
 
Graffiti : Plaît-il ? Est-ce bien à moi que vous avez adressé la parole ? Pourriez-vous répéter votre question, je vous prie ?
 
 
Et lorsque Miss Tigri confie la surveillance de Zingara à Roméo, même sketch...
 
Roméo : Oui, oui, compte sur moi ! Je surveille qu'elle n'arrache pas son pansement...
 
Et dès que Miss Tigri tourne le dos... chat rit sous cape !
 
Zingara : Aghnnnn ! Saleté de Sparadracula ! Décolle-toi d'là !

mercredi 21 novembre 2012

Concours de tartes

 Roméo, chapprenti-cuistot avec Grandpa
 
Roméo: Allez, Miss Tigri, raconte !
Miss Tigri : Mais ce n'est pas une histoire de chat...
Roméo : C'est pas grave ! C'est marrant aussi, parfois, les histoires de bipèdes... Allez !
Miss Tigri : Bon, alors, voilà... A mon arrivée au lycée, lundi dernier, une agréable surprise m'attendait dans mon casier : un mot qui, une fois n'est pas coutume, n'émanait ni de l'administration ni des syndicats mais de l'Amicale de l'établissement. Le message annonçait, sur un ton plutôt enjoué, l'organisation d'un concours de tartes et promettait le couronnement en règle de deux vainqueurs, l'un de la tarte sucrée, l'autre de la tarte salée. Un concours de tartes ! Les mots me manquaient pour saluer le génie et l'à-propos de mes collègues de l'Amicale... Il suffisait d'y penser. Comment maintenir le moral des troupes en pleine période de crise ? Comment recréer du lien au sein d'un métier déchiré par des luttes internes ? Comment revaloriser des individus broyés par une image médiatique déplorable ? Enfin, comment remobiliser les énergies et canaliser l'enthousiasme des troupes ? Autour d'un concours de tartes, bien sûr ! Comment ne pas y avoir songé plus tôt ? La tarte, c'est mamie, c'est Tatie Margot et son incomparable tarte aux quetsches, c'est une saveur d'enfance, un rituel dominical, un incontournable moment de sociabilité pour le Français d'après-guerre et de pendant-crise.
Le petit billet en main, je revoyais les temps forts de la pré-rentrée et en particulier ce grand moment où, se levant dans l'amphi muet d'admiration, notre ami et collègue Fifi avait annoncé, avec des trémolos dans la voix, son titre très convoité de "vainqueur de la tarte sucrée 2011". Mon imagination galopante, doublée d'une insatiable ambition, m'avait immédiatement amenée à me projeter, à la rentrée prochaine, radieuse et triomphante, annonçant mon succès au concours de la tarte sucrée 2012. En moins d'un an, passer du statut de "collègue nouvellement arrivée dans l'établissement" à celui de vainqueur incontesté du concours de tartes ! Quel prestige ! Et quel modèle pour les nouveaux collègues, qui me regarderont à jamais comme l'incarnation de la volonté et de l'intégration dans le métier ! Lauréate du concours de la tarte à moins de quarante ans : c’est la Hors-classe assurée !
Près de moi, un autre collègue manifestait son vif intérêt pour le concours :
"Au fait, qui était le gagnant du concours de la tarte salée, l'année dernière ?
- C'était Martin, mais bon... Lui, il a préféré se la jouer modeste.
- Oui, intervient un troisième collègue. Il valait mieux. Tout le monde savait que ce n'était pas lui qui avait fait la tarte.
- Ah bon ?
- Non, c'était sa femme. Il en a fait la confidence à deux ou trois collègues et, très vite, tout le lycée a été au courant.
- Ah, évidemment ! S'il livre ses sous-traitants..."
Moi, je souriais aux anges... Non seulement à l'idée de mon triomphe prochain, mais aussi parce que je ressentais les bienfaits d'une atmosphère paisible, presque sereine, rarement ressentie en salle des profs depuis la Rentrée. Un moment de grâce... et tout ça, grâce à un concours de tartes !
Alors, quand je les entends, les autres pingouins, disserter sur la crise mondiale et prêcher la rigueur avec des têtes de croque-morts, je n'ai qu'une réponse à opposer : collez-leur des tartes !
 
Création de Miss Tigri
 

lundi 19 novembre 2012

Petit déj'

Roméo : Chat m'a l'air rudement bon, chat...
 
Fais voir...
 
Miaoumiam !
Tiens, encore une expression pour la rubrique Charabia...
Il faut bien rendre à Liousha et Tiki ce qui appartient à Phil...

dimanche 18 novembre 2012

Charabia: hippochat

Nous inaugurons cette semaine deux rubriques : philo-chat et charabia. Cette dernière, en collaboration avec Liousha et Tiki, est destinée à présenter différents termes "chat" utilisés par les minounautes.
 
Aujourd'hui : HIPPOCHAT
 
Origine du mot : selon nos sources, le terme apparaît pour la première fois sur le blog de Liousha, dans un billet du 20 janvier 2012 intitulé "Liousha est hippo-chat". Notons que le terme est alors orthographié en deux mots avec un trait d'union.

Définition : hippochat, souvent associé au mot "mode", désigne une attitude féline consistant à imiter l'hippocampe de diverses manières :
-   soit par un ventre bombé et un repli des pattes avant façon "hippo" (en grec, "cheval"), ici joliment illustré par Liousha :


- soit par un mouvement de la queue qui rappelle étrangement celui, caractéristique, de la queue de  l'hippocampe. Graffiti nous en fait régulièrement la démonstration :
 



 
Variante : On parle également de "charabesques" afin de désigner ce gracieux mouvement "en spirale" de l'appendice caudal.

Un grand merci à Phil et Liousha pour le partage de leurs magnifiques photos.

samedi 17 novembre 2012

Zingara et la collerette

Zingara : Evidemment, il y a eu un avant et un après...
 
Chat, c'était avant...
 
Bain de soleil (un peu tamisé, il est vrai)...
C'est l'éclate totale !
 
Et puis, le lendemain... c'était chat !
 
Entre temps ? Bah, je ne vais pas tout raconter... Disons qu'un soir, Miss Tigri, venant me souhaiter bonne nuit et passant sa main sur mon pelage tombe sur une plaie. J'étais... comment vous dire ? Coupée en deux. Voilà. Tranchée net. Alors, la Miss Tigri, un genre de bipède croisé sauterelle, voyez-vous, se met à bondir partout : du téléphone (urgences véto) à la caisse de transport, de son manteau à la voiture et me voilà embarquée à 22h00 à la clinique... Ils étaient sciés, les bipèdes... De retour de ma promenade, j'avais l'air en forme, ils n'avaient rien remarqué... Bref, un vent de panique a soufflé sur le Chat-eau. Nous voilà devant le clinique, à emboîter le pas au véto, que Miss Tigri venait de sortir de son plumard à coup de grosses larmes au téléphone. Et le verdict tombe : j'ai sans doute été blessée en franchissant un grillage, suppose le véto, et je dois rester à la clinique jusqu'au lendemain, où je serai opérée et recousue. En deux temps, trois mouvements, me voici dans une cage tandis qu'on évacue Miss Tigri en lui expliquant qu'il n'est pas raisonnable de dormir dans la cage avec moi... Il a fallu toute l'énergie de Grandma pour la sortir de là par la peau du cou...
Enfin, bref... l'opération s'est bien passée et j'ai retrouvé mon foyer le lendemain soir. Pas trop tôt ! Dans mon malheur, j'ai quand même gagné quelques jours de convalescence au Chat-eau pendant que mes frangins réintégraient notre demeure de Catland. Seul hic... Ce truc, là...

Le premier qui rigole, je lui colle un gnon...
 
Chienne de vie !

vendredi 16 novembre 2012

Commodités

Roméo : Bien pratiques, les latrines du Chat-eau... avec un petit muret pour se mettre à l'aise...
 
Seul inconvénient : la chasse-d'eau n'est pas intégrée !...

mercredi 14 novembre 2012

Philo-chat : guérir

Zingara, le soir de son opération
 
Zingara : Alors, chat y est ? Tu recommences tes chroniques, Miss Tigri ?
Miss Tigri : Plus ou moins.
Graffiti : On se demandait pourquoi tu n’écrivais plus au Comité de rédac, pourquoi tu ne disais plus rien… Tu avais pourtant voix au chapitre chez les chats-pitres…
Miss Tigri : C’est plus compliqué que ça…
Zingara : Au fait, pourquoi avoir choisi cette photo, là ? Franchement, tu es coiffée comme l’as de pique, habillée comme un sac, blanche comme une aspro…
 
 
Miss Tigri : Cette photo n’a aucune valeur esthétique. Elle représente juste un moment qui me permet d’illustrer le thème de notre billet : guérir. Ce titre était aussi celui de l’émission Philosophie qui passe chaque dimanche, vers 13 heures, sur Arte.
Graffiti : C’est l’opération de Zingara qui t’a poussée à aborder ce thème ?
Miss Tigri : Oui. Sans doute. Cette mésaventure a réveillé en moi des démons enfouis.
Zingara : Raconte-nous…
Miss Tigri : Cette photo a été prise en avril 2010, sur la terrasse de la maison qui ne s’appelait pas encore Catland. Je prends l’air dans le jardin, je profite des premiers rayons printaniers. Phoebus est avec moi. Je suis heureuse, confiante. Phoebus et moi sommes tous deux  gravement malades mais je l’ignore. Depuis plusieurs mois, je tousse… Une grosse toux de fumeur, moi qui n’ai jamais fumé… Ce sera la dernière photo avant le séisme qui a marqué mes 33 ans…
Graffiti : C'est un âge qui peut créer le mythe… Finalement, je ne sais pas si tu as bien fait de t'en remettre...
Miss Tigri : Justement. S’en remettre ou pas, telle est la question. La première maladie grave* fait apparaître le sentiment de vulnérabilité. Il y a définitivement quelque chose de brisé. On a beau vouloir éperdument retrouver l’état antérieur à la maladie, la guérison n’est hélas pas "retour à l’innocence biologique". C’est ainsi que débutait l’émission Philosophie que j’évoquais tout à l’heure.
Zingara : Mais pourtant, ils t’ont remise sur pattes euh… sur pieds. Tu as repris ton travail et retrouvé une vie de bipède normale…
Miss Tigri : Non, Zingara. Le corps indemne de toute blessure est une illusion et même la guérison n’est pas annulation de la maladie. C’est un dépassement.
Graffiti : Mais est-ce que garder la trace du soin est une fragilité ?
Miss Tigri : Non, pas si l’on considère qu’une cicatrice est une blessure surmontée.
Zingara : Ainsi, la maladie aurait quelque chose d’irréversible ?
Miss Tigri : En un sens, oui. Et ce qui importe, c’est moins de guérir que de parvenir à revivre.
Graffiti : Vivre avec sa maladie serait une forme de guérison, alors ?
Miss Tigri : Oui, et la guérison pourrait être définie comme la réinvention d’une vie singulière, une vie qui ne repart pas à l’instant de cette photo d’avril 2010.
Zingara : Mais alors, Miss Tigri, est-ce que tu es guérie ?
Miss Tigri : …
Graffiti : Tu es guérie, hein ? Puisque tu as su recréer un sens à ta vie ?
Miss Tigri : On ne guérit pas d’être né, Graf…
 
D'après l'émission d'Arte Philosophie, 21 octobre 2012 . Invité : Frédéric Worms.
Frédéric Worms, Revivre : Eprouver nos blessures et nos ressources, Flammarion, 2012.

* Lymphome diagnostiqué en mai 2010.
 

lundi 12 novembre 2012

Espoir

Retour de vacances. Que reste-t-il à faire à Catland si ce n'est une dernière plantation d'automne ?
Graffiti : J'ai planté une croquette. On verra bien...

dimanche 11 novembre 2012

Retour à Catland ?

Roméo : Alors, c'est vrai, Zing ? ...
Les vacances sont finies ? Miss Tigri nous ramène à Catland ?
 
Zingara : Chat m'en a tout l'air... Sauf qu'il n'y a pas nos affaires dans le coffre... A moins que je ne me sois trompé de jour...
Miss Tigri : Ou peut-être tout simplement de voiture... Celle-ci, c'est celle de Grandpa... La nôtre est prête, devant l'entrée, avec toutes nos affaires dedans... Elle vous attend...
 
En cas de coup dur comme celui-là, mise en place immédiate du plan "j'ai-rien-entendu-ché-pas-de-quoi-tu-parles". Démonstration :

Zingara : Moi, je n'ai rien entendu, et toi ?
Roméo : Entendu quoi ?
Zingara : Non rien...
Roméo :  A part chat ?
Zingara : Bof... A l'ouest, rien de nouveau...

samedi 10 novembre 2012

Charzan

Roméo : Que de découvertes pendant ces vacances au Chat-eau !...
D'abord, les premières balades au jardin sans harnais...
Puis la rue...
Le passage de la chatière...
Et maintenant, les arbres !
 
Ascension, ok !
 
Perfect smell !
 
Aghnnnnh ! Un peu dur sous la dent !
 
Oups ! J'avais pas vu que je montais si haut !
 
Miaouf ! Chat va mieux !