vendredi 25 janvier 2013

Lettre à l'un de mes voisins

En écho au billet du 23 janvier de Liousha et Tiki, Monsieur, nous insérons un petit texte de Françoise Dorin issu de : Les Lettres que je n'ai pas envoyées. Celle-ci s'intitule "Lettre à l'un de mes voisins".

Cher "Monsieur",

Cette lettre est un cadeau que je m'offre pour fêter un double anniversaire : celui de notre rencontre et, conjointement, celui du coup de foudre qu'elle a provoqué chez moi... à votre insu.
Eh oui, "Monsieur", il y a un mois, jour pour jour, que je vous ai vu pour la première fois et qu'aussitôt, j'ai été frappée par votre personnalité et votre distinction.
Je sortais de ma maison. Vous, vous étiez à une dizaine de mètres, devant une de ces haies buissonneuses qui séparent le trottoir communal des jardinets privés. J'ai d'abord pensé que vous attendiez un ami pour un jogging matinal. Puis plutôt une amie... pour un autre genre de sports ; enfin, comme vous ne manifestiez aucune impatience, j'ai imaginé que vous étiez poète et que vous attendiez simplement l'inspiration. Boostée par cette idée, je suis tombée sous votre charme. Tombée est le mot exact : j'ai trébuché sur les restes d'une balle en caoutchouc, rouge... comme mes joues, quand je me suis relevée, abusivement gênée.
Je vous ai été très reconnaissante de rester impassible, comme si vous ne vous étiez aperçu de rien. Vous n'avez pas bougé davantage quand je me suis arrêtée à votre hauteur, sous prétexte de chercher quelque chose dans mon sac. En vérité, pour capter votre regard. Il était superbe. Profond. Indéfinissable. Sa couleur ? Un vert réversible, passant du clair au foncé, vraiment en un clin d'oeil. Son expression ? Irréversible, elle : l'indifférence polie des gens qui ont un "ailleurs".
Depuis cette rencontre, je vous vois très souvent au même endroit : votre "observatoire" sans doute, ou bien allongé, les yeux mi-clos, sur une chaise-longue du jardin : votre "rêvoir", certainement ; ou encore, dans le même jardin, assis auprès d'une dame moins distinguée et moins jeune que vous : votre maîtresse, je suppose, et votre... "sécurité sociale" ! Elle vous appelle son "poussinet d'amour" - ce qui a l'air de vous agacer autant que moi.
Votre vrai nom, je l'ignore. Quand, évidemment, je parle de vous à mes amis, je vous appelle "Monsieur", avec dans ma voix des guillemets ironiques. Quand je suis à mon bureau et que je pense à vous, je vous appelle "Prince" (en souriant, rassurez-vous !). N'empêche que ce nom vous va bien. Mieux même qu'à certains qui portent légalement ce titre.
Votre élégance est naturelle. Vous ne marchez pas. Vous caressez le sol.
Vous ne vous enfuyez pas. Vous vous absentez.
Vous ne vous donnez pas. Vous vous prêtez.
Vous l'avez compris, Prince, vous êtes tout à fait mon type d'homme...
Vraiment dommage que vous soyez un chat !
Dommage ?
Ou peut-être tant mieux. Qui sait ?
Dans le doute, je vous serre très amicalement la patte.
Votre voisine,
F.D.

Graffiti : "Prince"... "L'indifférence polie des gens qui ont un ailleurs"... C'est tout à fait moi, chat ! C'est de moi, qu'elle parle Françoise... C'était justement son anniversaire le 23 janvier. Bon anniversaire, Françoise !

34 commentaires:

  1. Effectivement ce ne peut être que de toi dont elle parle notre Françoise Dorin.
    J'aime relire ce texte.
    Mais qui est cette dame moins distinguée et plus âgée qui vient te voir?
    Tu ne nous en a pas parlé, petit cachottier hein?
    Belle journée le trio et ronrons tout pleins.
    Bises à Miss Tigri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une jolie plume, cette Françoise.
      La "vieille" ? Miss Tigri ne se reconnaît pas dans la description... Mais le prince, c'est sûr, c'est moi :-)
      Ronrons de Graffiti. Bises à Mireille.

      Supprimer
  2. Alors là Graff,tu fais fort!
    Tu te retrouves dans un texte de Françoise Dorin (c'est vrai qu'il est beau).C'est bien toi...
    Un prince ou un roi à Catland?
    Je te serre très chamicalement la patte...

    PS: Miss Tigri en "sécurité sociale",c'est tout à fait ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum ! J'espère que la comparaison s'arrête là...
      En tout cas, merci de m'avoir offert ce très beau livre, Grandma.
      Gros bisous,
      Miss Tigri

      Supprimer
  3. Bon anniversaire ! j'aime beaucoup cette lettre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'une des plus belles de ce livre, sans doute. Bonne soirée, Khanel.

      Supprimer
  4. Merci Miss Tigri!Ce texte est une merveille, je ne le connaissais pas.
    Mais pourquoi " Vraiment dommage que vous soyez un chat"? Cette indifférence polie des gens qui ont un ailleurs qui se double d'une capacité à être indispensable là où il a choisi de vivre fait de vous un compagnon UNIQUE,! Hein Graf and Co?.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dommage ? Ou peut-être tant mieux..." En fait, il est surtout dommage de ne pas rencontrer de bipède aussi "distingué" qu'un chat.
      Unique... C'est bien ce que dit Miss Tigri : elle a trois compagnons uniques !
      Gros ronrons de Graf & Co. Bises de Miss Tigri.

      Supprimer
  5. Magnifique ce texte, j'aime beaucoup. On le savait que tu étais un Prince Graff ! Bon vendredi. Bisous la compagnie. Cricri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, CricriCat. Belle soirée et bon week-end.
      Bisous. Ronrons des Chats-Pitres.

      Supprimer
  6. C'est un très beau texte. Merci pour ce partage. Bises et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bises & ronrons. Bon week-end, Indy. Caresses à Eirwena.

      Supprimer
  7. J'adore cette lettre, merci Miss Tigri.
    Et oui beau Graf, ce pourrait fort bien être toi dont Francoise Dorin parle. "Prince de Catland".... cela sonne bien. Mais je ne pense pas que Miss Tigri t'appelle "poussinet d'amour" :-) ...quoi que...
    Bon week-end au Chat-eau beau Prince! Plein de câlins à toi, à Zingara et Roméo. Bisous Miss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute l'une de mes préférées.
      Non, je n'appelle pas Graf "poussinet d'amour". Je précise que Graf n'a pas voulu que je dévoile les petits noms que je lui donne... question d'honneur par rapport à sa Bella, j'imagine... ;-)
      Bisous, Sophie. Caresses à Tino & Bella.
      Miss Tigri

      Supprimer
  8. Oh oui mon Graf, c'est sûr, tu es un prince, et tu es mon Prince Charmant ! Tendres ronrons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meeeeeoooooow ! Graou, graou, ma Bella.
      Foufou-Charmant

      Supprimer
  9. Quelle coïncidence, ce Monsieur du 23 janvier, chats ont plus qu'un sixième sens. Bon anniversaire à Françoise. Merci du lien et glop de nous faire connaître cette belle lettre. Effectivement ces Messieurs ont en commun le mystère. "L'indifférence polie des gens qui ont un ailleurs", un peu l'art de l'attente féline ; mais qu'attendent-ils ? Bien sûr Graffiti et les autres félins ne diront rien à nous, zèbres humains.
    Graous graous les Chats-Pitres, bises Miss Tigri, miaou week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Double coïncidence, en fait... L'année où Grandma m'a offert ce livre, j'en ai achevé la lecture le 23 janvier... et me suis aperçue alors que c'était le jour de l'anniversaire de l'auteur. Bizarre, bizarre. Et cette année encore... C'est sûr, il y a quelque chose qui nous échappe et dont seuls les félins ont le secret :-))
      Graous et ronrons des Chats-Pitres. Bisous, Phil. Miaou week-end à vous trois.
      Miss Tigri

      Supprimer
  10. Un r&gal, un bonheur à lire, merci Miss Tigri
    beau week-end les Chats-Pitres et Miss Tigri, bisous
    Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle est douée, cette Françoise...
      Bisous, Laurence. Caresses aux minettes.
      Miss Tigri

      Supprimer
  11. Un très beau texte qui t'es dédié Graf !
    Monsieur a toutes les qualités :"Votre élégance est naturelle.Vous ne marchez pas .Vous caressez le sol "
    Je trouve ce texte vraiment délicieux ! sublime !
    Coup d' papatte Prince Graf
    Bisous Miss Tigri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un heureux hasard (en réalité, le billet de Liousha et Tiki) qui m'a fait rouvrir ce livre... Vive la blogosphère, les échanges et les partages !
      Ronrons des Chats-Pitres. Bises,
      Miss Tigri

      Supprimer
  12. Coucou Miss Tigri
    Une lettre félinement tournée !
    Des bisous ronronnants
    Béa kimcat

    RépondreSupprimer
  13. Quelle belle lettre et surtout hommage aux félins source éternelle de notre admiration et de notre contemplation... tu vois Graffiti te voilà passé à la postérité ... pas besoin de nous faire un hippochat spécial dont tu a le secret ...
    calinous à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle ne parle pas de mon hippochat... Pourtant, je fais tout pour que ça se remarque :o)
      Ronrons de Graf. Bises de Miss Tigri.

      Supprimer
  14. Magnifique ce texte.
    çà me fait penser à un voisin. Ce monsieur chat, Tortue (qui en fait est chatte) frappait à ma porte chaque jour. Pour que je lui ouvre ensuite ma fenètre. Je ne sais comment elle avais su, que de mon appartement on pouvait partir courir sur la falaise, contrairement à chez elle, où toute fenêtre ouvrait sur du vide.

    RépondreSupprimer
  15. Très belle cette prose.

    Bien sûr qu'elle s'adresse à toi, cher Grafoufou. A qui sinon ???

    Tu peux prétendre au titre de prince haut la Patoune ! Et la description, c'est tout toi !

    Caresses mon Grafoufou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quel chat ne se reconnaîtrait pas dans cette description ?
      Ronrons de Graf.

      Supprimer

Merci d'avoir pris le temps de nous laisser un mot :-)