samedi 28 juin 2014

Le statut juridique de l'animal : lettre ouverte

Zingara : Non mais ! Est-ce que j'ai une tronche de meuble ? Et pourquoi pas une marchandise aussi ! Ils m'ont bien regardée ?!

Il y a de cela un mois, la Fondation 30 millions d'amis nous incitait à sensibiliser le député de notre circonscription au sujet du statut juridique de l'animal. Je reçois aujourd'hui la réponse à mon courrier et je découvre la conclusion du député : "Beaucoup d'efforts ont été réalisés pour le bien-être animal sans qu'il soit nécessaire de traduire ces préoccupations par une loi".

Voici donc ma réponse, sous forme de lettre ouverte, à M. Robert Olive, député de la Troisième Circonscription des Pyrénées Orientales:

Votre réponse, bien qu’elle m’ait consternée, ne m’a pas réellement surprise. Il est vrai que mon espoir d’être entendue était faible auprès du député d’une région où la torture animale – ce que d’aucuns nomment exotiquement la corrida –  est considérée comme un joyeux divertissement estival… A vous lire, monsieur, je ne m’étonne pas de ce qu’Hyppolite Taine écrivait : « J’ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure. ». Et encore, chacun aura remarqué qu’il n’a pas évoqué les hommes politiques, qui n’auraient tout simplement pas supporté la comparaison.

Ainsi, dans un premier temps, vous développez les différents aspects de la loi qui, finalement ne changent pas grand’chose, puisque l’animal, à défaut d’être un bien meuble, demeure une marchandise. Autrement dit, en bon politicien, vous consacrez l’essentiel de votre courrier à enfoncer des portes ouvertes, puisque notre lutte porte précisément sur ce point : il est inacceptable de considérer un être vivant sensible comme une marchandise. Si vous semblez vous satisfaire du fait que le code rural et le code pénal interdisent les mauvais traitements, nous sommes loin de nous en contenter ; d’une part, parce que ces interdictions ne font pas l’objet de contrôles rigoureux (il suffit, pour s’en convaincre, de visionner les images épouvantables d’élevages insalubres, d’animaux maltraités, mutilés…), d’autre part, parce que les sanctions prononcées à l’encontre des tortionnaires d’animaux sont ridicules, voire indécentes… Très souvent, il ne s’agit que de peines de prison avec sursis, ce qui signifie qu’un fumeur de cannabis, qui, après tout, ne fait de mal qu’à lui-même, sera plus sévèrement puni que le bourreau du petit Caramel, chat martyrisé à l’automne 2013 à Brissac-Quincé…

Oui, le bien-être animal est une préoccupation majeure des Français, mais vous sous-estimez la mobilisation dont nous sommes capables pour nous faire entendre. Cette timide avancée ne résout en rien la question de l’exploitation animale. C’est, tout au plus, l’hypocrite verdict du procès de Valladolid. Les indiens ont-ils une âme ? Réponse : oui, peut-être, mais cela ne va pas nous empêcher de les décimer, les parquer, les réduire à l’état d’esclaves… Autre chose ?... L’histoire se répète avec les animaux, qui ne sont plus officiellement des meubles, mais que l’on continue d’exploiter gaiement, sans aucune considération pour leur bien-être, contrairement  à ce que vous affirmez.

Comme je vous l’écrivais au début de cette lettre, monsieur le député, je n’avais que peu d’espoir en m’adressant à vous. Mais je tiens néanmoins à ce que vous sachiez que j’attends d’un élu, quelque qu’il soit, qu’il manifeste de façon inconditionnelle sa préoccupation du VIVANT. Pas du marchand, du VIVANT ! Nous sommes de plus en plus nombreux à penser que lorsque le capitalisme sera mort, étouffé dans son vomi (d’autres disent plus poétiquement « par ses contradictions internes »), la valeur montante sera celle de l’humain. Bien sûr, cette société n’existe aujourd’hui que dans l’esprit des visionnaires. Il y a plus de 150 ans, le maire du 8ème arrondissement de Paris, député de la IIe République puis Sénateur, un certain Victor Hugo, déclarait: "Vous ne serez jamais, et dans aucune circonstance, tout à fait malheureux si vous êtes bon envers les animaux." Je vote pour une Humanité heureuse, Monsieur le député, et "on ne peut pas être heureux dans un océan de malheur" (J.L. Mélenchon, discours de Toulouse, avril 2012). 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le député, l'expression de mes salutations distinguées.

24 commentaires:

  1. Le chemin est long, parce qu'un grand nombre et trop de gens sont épouvantables, et ne méritent pas le nom "d'humains" les plus humains sont les animaux. Tant que l'on ne sortira pas de la bétise, que l'homme n'évoluera pas, on en restera à se battre, à faire comprendre que l'être vivant n'est pas seulement homo sapiens. Que la grandeur de l'âme se mesure aussi à sa sensibilité et à sa douceur. J'en ai mare des barbares.
    Stop aux corridas, là aussi, on n'en peut plus de savoir que cette horreur continue, que des foules de primaires se bousculent pour aller voir cette pitié. qu'est ce qu'ils ont dans le crane, dans le coeur ?
    Courage, Miss Tigri. On est nombreux de notre coté, mais pas assez puissants pour tout arrêter, mais on gagne petit à petit certains combats. Il y en a tant à mener...
    Gros bisous à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ignorance, notre ennemi absolu... L'intelligence humaine : une arme à double tranchant. C'est le règne des savants imbéciles. J'ai souvent l'impression que mes minets me regardent avec une sorte de mépris et semble dire quelque chose comme : "Misérables bipèdes que vous êtes !" J'ai du mal à leur donner tort.
      Bisous, Nath. Ronrons du trio d'êtres supérieurs :-)
      Miss Tigri

      Supprimer
  2. Un combat de plus qui n'a pas encore abouti...
    La route est longue et pleine d'embûches .On aura encore beaucoup d'ampoules aux pieds!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On lâche rien, comme l'écrit Zizoue à l'encre rouge (Miaou-hi-hi !)
      Bisous Grandma.

      Supprimer
  3. Je doute infiniment de la volonté politique d'un grand nombre d'hommes politiques - eux mêmes chasseurs ou afficionados- pour porter ce combat , et j'en suis bien triste car j'avance en âge et je crains de ne pas voir la victoire contre les barbares .
    Ta lettre est très juste et je la partage sur ma page FB .
    Bises Miss Tigri et caresses à ton trio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Zoé.
      Je cite une fois de plus Hugo : "Torturer un taureau pour le plaisir, pour l'amusement, c'est beaucoup plus que torturer un animal, c'est torturer une conscience". Les consciences, justement... n'est-ce pas dans l'espoir de les former que tu as été, Zoé, et que je suis enseignante ?
      Caresses également à ton trio.
      Bises à toi.
      Miss Tigri

      Supprimer
  4. cette lettre fait à la fois du bien, parce qu'elle exprime tellement bien ce que l'on pense, mais donne aussi les larmes aux yeux devant toutes ses vérités et le constat du combat qui reste à mener pour évoluer vraiment.
    bisous Miss Tigri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Laurence. Mon sang n'a fait qu'un tour en recevant la lettre ce matin. J'ignore pourquoi le mot "cynisme" a pour origine le mot "chien" : c'est une caractéristique tellement... humaine ! (et plus particulièrement politicienne).
      Caresses à Opale et Sonye.
      Bisous, Laurence.
      Miss Tigri

      Supprimer
  5. Bipèdes nous prennent pour des meubles, des poires, des pigeons, des... Mais cela changera, c'est inéluctable, des bipèdes défendent notre cause, ils seront de plus en plus nombreux. Nous chatpplaudissons des quatre pattes et ajoutons nos griffes !
    Graous graous, bises Miss Tigri.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous savions qu'on pouvait compter sur le soutien du super-trio #Anarchat. Et nous, membres de la conspiration féline, savons bien que #Anarchat vaincra ! Il n'y a que les bipèdes mal informés qui ne s'en doutent pas...
      Ronrons. Bisous, Phil.

      Supprimer
  6. B R A V O pour ta réponse, et vlan dans les dents de tous ces politiciens inféodés à tous les lobbys .... cette réponse que tu a faite est un modèle du genre mais pour qui se prennent ces gens là !!!! nos censeurs qui voudraient nous prendre pour des idiots .... mais nous ne le sommes pas et nous amis les animaux seront toujours défendus par ceux qui les aiment, tient si on attachait chaque été à un arbre un de nos politiciens ? sans lui dire quand on reviendra le délivrer !!!!!
    vive les anarchats les petits et vive la Miss, calinous à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je garde l'idée d'abandonner les hommes politiques... ou de les perdre dans la forêt ! Les Chats-Pitres chapprouvent aussi. Miaou-hi-hi !
      Gros ronrons du trio.
      Bisous, Rolande.

      Supprimer
  7. Coucou Miss Tigri
    Chat c'est une lettre !!! Bravo...
    Le combat pour nos amis les animaux doit se poursuivre... et il faut que nous, qui les défendons, soyons écoutés...
    Bises félines
    Béa kimcat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Béa. Cela faisait longtemps que j'avais cessé d'exprimer mes colères, du moins par écrit, mais là... Il fallait que ça sorte !
      Bises félines.
      Miss Tigri

      Supprimer
  8. belle et excellente réponse Miss Tigri !
    Nous irons dans la rue , s'il le faut !
    Je suis prête à les défendre tous .
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Zoé. C'est une grande erreur de considérer cette cause comme mineure. Nous saurons le leur faire comprendre.
      Bisous.
      Miss Tigri

      Supprimer
  9. Isso mesmo!!!

    O mundo é dos felinos!! E viva os gatos!!

    beijinhos, queridos,

    Tenham uma ótima semana,

    Lígia e =^.^=

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Lígia. Même combat, partout dans le monde. La conspiration féline vaincra !
      Ronrons.
      Bisous.
      Miss Tigri

      Supprimer
  10. J'adhère complètement à ce courrier. Nous ne serons jamais dans un mon de bisounours mais franchement la maltraitance et le mot "marchandise" pour désigner les animaux me fait mal comme à beaucoup de français. Il est vrai que les peines encourues pour les atrocités commises sur nos petits amis sont dérisoires, pour ainsi dire RIEN. C'est comme si ces tortionnaires entendaient "Ce n'est pas bien, il ne faut pas recommencer, hein ?". RIDICULE et RÉVOLTANT ! Cette lettre est très bien Miss-Tigri. Gros bisous - Chantaloup

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cet article Miss Tigri. Bizoux et caresses à Zingara, Graffiti et ...... Roméo.

    RépondreSupprimer
  12. On espère que le monde avance, mais c'est difficil pour quelques hommes! Surtout des politiciens!

    RépondreSupprimer
  13. Je ne sais pas comment mais je t'ai volé le prenom Zingara. Peut-être le subconscient, mais ma chienne s'appelle maintenant Zingara. j'ai cru très appropié, elle est rouge ( un setter irlandais), folle, et sont père c'est d'Ucraïne...Alors quelqu'un dans ma tête me dise c'est un nom parfait et très beau.
    Tu lui prêtes?
    Gros bisous félins d'une bonne chienne.

    RépondreSupprimer

Merci d'avoir pris le temps de nous laisser un mot :-)