jeudi 27 avril 2017

Ni diable ni diablesse

Graffiti : Certains bipèdes marchent vraiment sur la tête !

Souvenez-vous, le 16 avril dernier, le candidat de la France insoumise terminait son meeting à Toulouse par un poème de Prévert:

"La liberté, ce n'est pas s'incliner, c'est refuser"

Alors, nous refusons. Nous refusons le chantage de la médiacratie qui propulse habilement Le Pen au deuxième tour pour mieux nous imposer le candidat des oligarques. Nous refusons ce chantage qui oblige les électeurs à plébisciter Macron en brandissant la peur d'un danger présenté comme plus grand. Nous ne soutiendrons ni le diable ni la diablesse. Car il n'existe pas de vote "contre". Ceux qui disent voter Macron pour s'opposer à Le Pen oublient la signification de leur bulletin de vote: voter Macron, c'est valider le projet de Macron, c'est accepter une France des petits soumis à une loi El-Khomri renforcée, des inégalités creusées entre les gras qui seront soulagés de l'ISF, pourront défiscaliser leurs actions et ceux que l'on enverra crever à la peine sans même la perspective d'une retraite décente. Ce sont des managers qui prendront le pouvoir dans les établissements scolaires. C'est une France qui sera saignée à blanc, des gens plongés dans le désespoir, des gens qui n'auront plus rien à perdre et les gens qui n'ont plus rien à perdre deviennent dangereux... 
Les envoûtés des journaux télévisés le savent bien: on nous prépare déjà aux mauvais jours, avec un cynisme qui rappelle la remarque cynique de Coluche "Dites-nous de quoi vous avez besoin, on vous dira comment vous en passer". Ainsi, vous n'aurez plus les moyens de prendre l'avion ou même le train ? Vous prendrez le bus... ou vous marcherez. Vous ne pourrez plus vous vêtir convenablement ? Vous irez acheter des liquettes à deux euros dans les friperies...  Quant au diable, qu'il se fringue en costard ou en jupe, nous ne composons pas avec lui. DEGAGEZ !
Electeurs pour Macron ou contre Le Pen, quand le pays sombrera dans le chaos, nous vous demanderons des comptes...

Nous sommes les insoumis. Ni des citoyens dociles, ni des électeurs dociles. Le 7 mai, ce sera RESISTANCE à toutes les formes d'oppression !

Les Chats-Pitres: Nous sommes pour la France qui travaille moins 
et qui vit mieux, en paix.

Eponine: ça a l'air jeune, sans odeur, et c'est pourtant c'est un poison mortel...



mardi 25 avril 2017

Un jour, pourtant...

Les Chats-Pitres n'ont pas vraiment le cœur à rire. Ils savent que du sort des bipèdes dépend aussi le leur et les résultats des dernières élections ne laissent présager que du malheur. Ils ont confié leur réaction au micro de Miss Tigri:


Graffiti a réagi spontanément, avec le naturel qu'on lui connaît:

Graffiti : Y'a des bipèdes qui ont encore déconné...


Zingara fut de loin la plus réticente à s'exprimer tant elle fulminait. Et finalement...

Miss Tigri : Allez, Zingara, miaulez-nous un petit mot, un seul...
Zingara: Ignares !

Eponine, quant à elle, a souhaité miauler sa tristesse et ses espoirs en vers :

Eponine
Ah! Je désespérais de mes frères sauvages
Je voyais, je voyais l'avenir à genoux
La Bête triomphante et la pierre sur nous
Et le feu des soldats porté sur nos rivages

Quoi toujours ce serait par atroce marché
Un partage incessant que se font de la terre
Entre eux ces assassins que craignent les panthères
Et dont tremble un poignard quand leur main l'a touché

Un jour pourtant, un jour viendra, couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

lundi 3 avril 2017

Le candidat de la cause animale

Nous l'avions déjà souligné en 2012, nous le réaffirmons aujourd'hui : Jean-Luc Mélenchon est un défenseur de la cause animale. Plus que jamais lors de cette campagne, il a dénoncé toutes les formes de maltraitance des animaux et défendu un avenir végétarien. Dès l'introduction de son programme L'avenir en Commun, il écrit: "Nous récusons la violence crue généralisée que le système actuel fait subir à tous les êtres sensibles, humains et animaux". Il prône des menus végétariens dans les cantines.
Si nous évoquons la question des élections présidentielles sur ce blog, c'est que notre sort à nous, les animaux, est lié à celui des bipèdes. Notre avenir ne peut être que commun et nous déplorons que certains amoureux des animaux ne comprennent pas que sans une meilleure société humaine, il n'y a pas de bien-être animal possible. Eduquer les humains dans le respect du vivant, cela fait partie de la lutte pour la protection animale. Nous comptons sur vous.







dimanche 19 mars 2017

From Catland, with love

Voilà un petit moment que nous n'avions rien miaulé... Nous voici de retour, le temps de donner quelques nouvelles de Catland. Et tout d'abord, l'une des raisons de notre longue absence : nous nous occupons désormais des Gavrochats du quartier.

Avec l'aide précieuse des Petites Fées de Chatteries, nous leur avons aménagé un bar à croquettes. Voici justement l'un des habitués...

Agossou

...ainsi qu'un dodo tout chaud 
pour les nuits d'hiver où il ne fait pas bon mettre une vibrisse dehors.


Quant à Gilda, dite Gigi, elle a élu domicile devant notre porte après avoir été stérilisée en décembre dernier. Toujours fidèle au rendez-vous du sachet fraîcheur...

Elle a également ses entrées au bar à croquettes...

Enfin, nous avons reçu d'excellentes nouvelles d'un baroudeur que nous vous avions présenté en 2013 sous le nom "du chat de l'épicier". A l'époque, il ne jurait que par la vie au grand air... Nos amis Les Chats de l'Hôpital de Perpignan vous racontent ici l'histoire d'un heureux retraité qui s'appelle désormais Marley.


Et nous ? 
Fidèles à nous mêmes, en forme, nous continuons à faire le bonheur de nos bipèdes... 

Zingara

Eponine

Graffiti

Roméo

Zéphyr
 Miaou semaine !