samedi 18 mai 2019

Lettre de Graffiti à Bella



Ma Bella,


Ma douceur vaporeuse, ma déesse cendrée, mon flocon de Norvège.

Au premier regard, mon cœur Cat’Alan s’est enflammé pour toi, ma Norvégienne, ma beauté scandinave, ma Muse du Chat-let, et pour toi, j’ai toujours essayé de me montrer sous mon meilleur jour…

                                                                       photo: Sophie
A Catland, je rêvais de partager un hamac avec toi ou bien de venir au Chat-let plonger mes coussinets dans la neige et marcher dans tes pas.

Nous évoquions souvent celle qui te chérissait autant que moi et qui est aujourd’hui inconsolable.

Ma perle, mon étincelle, ma note légère. 


Tu nous a quittés au petit jour, à l’heure où les matous errants redescendent des toits et s’en vont, pétris des mystères de la nuit et des secrets de la pleine lune, rôder par les rues ou courir la campagne, à l’heure aussi où les tigres de salon ronronnent leurs salutations aux bipèdes assoupis. 

Tu t’es éteinte paisiblement, discrètement, dans la douceur de ton foyer. Tu es partie à l’aube rejoindre la Félinosphère. Tu avais fêté tes neuf ans le mois dernier.

Depuis ce matin, Ouranos inonde Catland de ses larmes. Comme ton frère Tino, je regarde vers le ciel et j’attends la danse céleste des Chats, celle qui drape le firmament de saphir et d’émeraude et que les humains nomment aurore boréale.

La vraie mort, c’est l’oubli. Mais moi, ton Graffiti, je ne t’oublierai jamais, ma Bella, mon étoile.

Love You Forever.

L'histoire des chamoureux norvégiens est à relire ici, ou encore  ici.
Nous adressons nos plus affectueuses pensées à Sophie, commentatrice assidue des blogs félins que les aminounautes connaissent bien pour son dévouement et son amour inconditionnel des chats. Nous partageons son immense tristesse et les Catlandais lui envoient, ainsi qu'au pauvre Tino, de tendres ronrons de soutien.

xoxo