dimanche 19 avril 2020

Panorama

Aujourd'hui plus que jamais, on apprécie d'élargir l'horizon. C'est pourquoi, nous vous proposons, en ce dimanchat, une petite balade à Catland en mode "grand angle". Finis les portraits serrés et les zooms : on chatographie large !

Nous en avons profité pour glisser un petit jeu: combien de chats se cachent sur chaque cliché ? A vos marques... prêts ? Cherchez !

Miss Tigri : Bon, Hercule n'est pas le plus doué pour jouer à cache-chat ! Mais il n'est pas seul sur cette photo...

Miss Tigri : Une tentative d'effet chaméléon...

Zingara : Allez, un indice... Sur cette photo, il y a 4 chats. Si, si !

Seul inconvénient : les Chats-Pitres ne sont pas habitués 
à la chatographie au grand angle... 
Cela les rend parfois un peu perplexes...

 Dolce : C'est moi qu'elle chatographie ?
Graffiti : Non, c'est moi.
Dolce : Non, moi !
Graffiti : Moi !




jeudi 16 avril 2020

A chacun sa charantaine : Graf et Zing

A Catland, on organise la résistance chanitaire. En tête du cortège, Zingara :

Zingara : Nom d'un Greffier Griffu, no pasará, chatané virus !

Comme nous vous l'avons montré dans les précédents billets, chacun vit la charantaine en fonction de son charactère. Là où ça se complique, c'est lorsqu'il s'agit de faire respecter les distances de sécurité à nos inséparables jumeaux.

Zingara : Jamais sans mon Graf ! #Solidarchat !
Graffiti : Si vous me séparez de ma sœur, je pleure !

Ainsi, pas question de faire paniers séparés.

  Graffiti : Pas question !
Zingara : No way ! Circulez ! 

Au chalon, comme au jardin...

Graffiti : Mais si ! Je te dis qu'on tient à deux sur un transat... 

Mais la distanciation a aussi du bon...
... quand il s'agit d'éloigner les indésirables...

Graffiti : Tu es encore un peu près, là, Hercule... Et si tu allais carrément chez les voisins ? Ou même à l'autre bout de la rue ? Dans un autre quartier ? Hein ? Vaut mieux être prudents...





lundi 13 avril 2020

A chacun sa Charantaine : Dolce

Avec son pelage de chat des neiges, Dolce, "la douce" de Catland, apprécie particulièrement la vie en extérieur. Alors, la charantaine, oui, mais dans le jardin...


Mais avant de sortir, passons par le chalon de coiffure... 

Tendance ventilée naturelle...
Puis, avec brushing...
Dolce : Très drôle ! Tu m'as prise pour un Ragdoll*, ou quoi ?

* race de chat dont le nom signifie "poupée de chiffon".

Et après le brossage, on garde les poils qui serviront à confectionner un édredon pour les tortues. A moins qu'on ne s'en serve pour faire de la "chartomancie"...

 Mme Irma Miss Tigri : Je vois un chien dans ta vie... Il y a quelque chose de canin en toi, Dolce...
Dolce : Très amusant ! Vraiment TRÈS amusant !

En ce qui concerne le chapprovisionnement, pas de gâchis : Dolce connaît toutes les chastuces pour se ravitailler.

Dolce : Vous avez déjà essayé le pain aux céréales ? Il y a des machins qui croustillent dessus : on dirait des croquettes. C'est fameux !
 
 Les sorties ne nécessitent pas de dérogation. Il suffit de respecter les horaires : 8h-19h.

Dolce : Moi, je sors par la fenêtre, histoire de pimenter un peu l'affaire...

Et après une journée bien remplie...

Dolce : Et ces bipèdes qui passent leur temps à se plaindre ! C'est pourtant chouette, la vie (de chat) (dans un bon foyer ) !

Dolce : Finalement, cette charantaine, c'est pas l'bout du monde... c'est juste que les bipèdes ont l'impression de ne pas voir le bout du tunnel !



samedi 11 avril 2020

A chacun sa charantaine : la famille Carapace

Depuis près de trois ans, Catland est aussi terre d'asile pour les tortues. La première arrivée fut Léopoldine suivie, deux ans plus tard, de Browny et Creamy (le cru 2019, donc). Et pour la famille Carapace, quid de la charantaine ?

Léopoldine : Le confinement... comment dire ? Chez les tortues, c'est quasiment génétique, voyez ? En fait, on porte notre confinement sur le dos... Toute une logistique. Et tout en souplesse, plusieurs fois par jour, on a le réflexe : je confine, je déconfine. Hop ! Hop !

Léopoldine : L'avantage, c'est que le primeur n'est jamais loin. Pas de cohue au supermarché: on récolte frais sur le pas de la porte.

Léopoldine: Côté "distance de sécurité", on fait enclos séparé. Venez, j'vous emmène voir les gamines...

Léopoldine : Alors, vous vous êtes bien désinfecté la carapace ?
Creamy : Oui, avec finition à la feuille de mâche pour que ça brille.
Browny : Et on dort chacune dans notre cabane !

Léopoldine : Le problème par les temps qui courent, ce sont les squatters... en particulier la velue dodue... Dolce !
Dolce : Nom d'un coussinet calciné ! Mais comment elle m'a repérée ?

Dolce : J'y peux rien ! J'adore dormir dans la paille !
(ndlr: Dolce et Léopoldine : c'est tout un roman ! 
On vous le racontera un jour...)

Léopoldine : Ok, puisque c'est comme ça...


Léopoldine : ... je m'en vais de ce pas squatter chez la dodue têtue !

Léopoldine : Et le soir, comme pendant l'hibernation : zou ! Confinement total ! Carapace + paille + cabane = surconfinement.

Creamy : Bref, nous sommes incontestablement des expertes du confinement... oui, oui ! Des confinées sur pattes ! Même en modèle réduit ! Alors, on s'estime toujours supérieur aux autres espèces, les bipèdes déconfits ? Hein ? Elle fait moins la maline, l'autre, avec son pouce préhenseur, là...
Miss Tigri : Confiteor !*

*"je l'avoue!"




jeudi 9 avril 2020

A chacun sa charantaine : les Gavrochats

Chacun vit sa charantaine comme il peut: le Comité de rédac' des Chats-Pitres propose de recueillir les témoignages des différents résidents de Catland. Commençons aujourd'hui par les Gavrochats. Symboles même de la vie de la rue et de l'errance, comment ces minets perçoivent-ils la vie en intérieur ?


Hercule: Je m'présente: Hercule l' Anarchat, plus connu chez les vétos sous le nom de Poupou-la-Foire-aux-Gnons. Ma devise: ni Dieu Ni maître pourvu que j'aie ma ration de croquettes ! Honnêtement, la vie d'Aristochat, très peu pour moi ! J'rôde en nocturne et j'vais courir la gueuse... Au p'tit matin, j'déloge quelques rominets qui traînent un peu trop près du bar à croquettes, histoire de rappeler qui c'est l'seigneur dans l'coin. On m'salue bien bas, on m'appelle M'sieur le Chaporal... Respect, quoi ! Alors, m'enfermer, moi ?...

Hercule :... mais, en même temps... A Catland, y'a toujours un coin de chanapé pour pieuter, du croqu'ton à volonté et franchement, j'crois bien qu'la taulière m'a à la bonne. Ok, y'a bien les douillets d'la maison qui vous r'gardent de travers et qui vous traitent d'indélichat...
Dolce: C'est mon coin d'herbe ! Arrière ! Ne bouge pas !
Hercule: Toi, bouge pas !
Dolce: Non, toi !
Hercule: Toi !

 Hercule: Mais entre nous, un bon plaid vaut bien quelques chacrifices, non ? Alors, la charantaine, oui... mais à mi-temps seulement pour bibi !

Et qu'en pense Gigi, la lochataire d'un petit studio aménagé pour elle à l'automne 2018 ?


Gigi : Moi, la charantaine ! J'en rêvais ! Je suis une vraie minette d'intérieur et vivre dans la rue a été un cauchemar pour moi qui suis frileuse, peureuse, et qui ne rêve que de calme et de confort.

Gigi : J'adore mon petit studio, tout confort, avec chauffage et tapis moelleux, croquettes et friandises, arbre à chat, paniers... Y'a même des jouets !

Gigi : Sortir ? Pour quoi faire ? J'ai ma fenêtre qui donne sur le jardin : de mon étagère, je regarde passer les autres zouaves tout en prenant le soleil. Un petit tour juste devant la maison me suffit. Je ne m'éloigne pas et je demande très vite à rentrer à nouveau tant je suis heureuse d'avoir trouvé un toit. 

Gigi : Moi, depuis un an et demi, j'ai gagné un visa pour entrer à Catland et chuis pas près de dénoncer le bail !

dimanche 5 avril 2020

Heureux chadoptés !

En ce dimanchat, les adoptés 2017 de la Tribu d'Elinor se réunissent le temps de vous donner quelques nouvelles de leur adoption respective. Près de trois ans après, que sont devenus Salomé, Fantômette, Django et Dolce ?

Nous commençons la série par Salomé, devenue Marsue, adoptée par Jessica en septembre 2017. Elle est la fille d'Elinor et la sœur de Dolce de Catland :

Dolce: Ici présente !
Comme vous le savez, moi, je vis à Catland 
et j'ai intégré le Comité de Rédac' du blog des Chats-Pitres. 

Voici Salomé lorsqu'elle est arrivée à Catland...

La voici aujourd'hui : 
devenue la belle Marsue, elle fait le bonheur de ses adoptants.

Elle est décrite comme peureuse, 
mais faisant tout de même régner sa loi depuis le balcon.

Elle est également câline, joueuse... 
et probablement un peu gourmande ! 😸

Quant au flamboyant Django/ Khéops, sans surprise, il est devenu un magnifique matou, qui apprécie la compagnie de Laure, sa bipède adorée, ainsi que celle de sa grande sœur d'adoption, la superbe Lilith, avec laquelle il a noué une relation complice, et qui lui offre de grandes séances de toilettage. Une vraie maman-chat pour lui !

Il vit à Perpignan, où il apprécie de lézarder sur le balcon en rêvant d'attraper des pigeons et des goëlands. Il profite également d'un jardin à la campagne lorsque Laure rend visite à ses parents. Là, il se dépense sans compter et se livre à de réelles chacrobaties.

Il est décrit comme très câlin, joueur (il rapporte des jouets), en pleine forme (jamais malade !), plein d'énergie et... gourmand. Serait-ce de famille ? 😹

Nous reconnaissons bien là le portrait du petit Django, lorsqu'il est arrivé à Catland (ci-dessus, à droite). Ce petit chaton était alors inséparable de sa sœur Fantômette, depuis baptisée Matsha et cela tombe bien car les adoptantes et Matsha et Khéops se connaissent et sont amies, ce qui permet occasionnellement aux deux chats de se revoir. Un vrai bonheur !

Matsha, justement, coule des jours heureux auprès de Christelle et de son compagnon. Elle est actuellement en "pension" chez les parents de Christelle, partie vadrouiller en Australie. Une pension de rêve, avec possibilité de faire du "chaccrobranche", une activité dont elle raffole.

Et après l'effort, le réconfort au creux d'un bon fauteuil. What else?

Nous nous souviendrons toujours de ces adorables chatons, qui ont eu la chance de rencontrer des bipèdes aimants, qui leur ont offert un foyer et une vie confortable, loin des périls de la rue. Nous leur souhaitons encore de longues années de bonheur dans leur famille d'adoption et adressons une fois de plus tous nos remerciements à SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan qui a pris en charge ces mini-Gavrochats jusqu'à leur adoption.

Marsue à Catland en août 2017

Merci aux adoptantes de nous avoir envoyé ces excellentes nouvelles, que nous avons le plaisir de partager avec les lecteurs du blog.

vendredi 3 avril 2020

Charabia: chapprovisionnement

Comme vous avez pu le constater, nous sommes dans un Charabia largement inspiré de la crise chanitaire, et aujourd'hui, nous explorons l'une des premières difficultés qui surgissent lors d'une charantaine : celle du chapprovisionnement.

Définition : le chapprovisionnement consiste à assurer le ravitaillement du foyer (en denrées, matériel...) de façon à assurer la survie des chabitants. Lorsque les réserves commencent à s'épuiser, on parle de rupture de chapprovisionnement. Ceci est l'un des premiers problèmes susceptibles de se poser rapidement durant la charantaine.

Illustration :
Afin de gérer au mieux les stocks, il est important de désigner un responsable du chapprovisionnement. A Catland, nous avons nommé Graffiti  Petit Intendant Chéri en Réseau.

Graffiti: Un vieux dicton félin dit : 
"Quand tu commences à voir le fond du carton, 
attends-toi à des temps de grandes privations". 


Graffiti : Plus que 3 sachets ? On ne va pas aller loin avec ça...

Zingara : Nom d'un Greffier Griffu ! 
Tu planques des paquets de croquettes sur le chauffe-eau ?
Graffiti : C'est bien connu, les intendants ont toujours des réserves perso !

Zingara : J'en connais une autre qui fait des réserves...
ça va aller, Miss Tigri ? Tu ne devais pas commencer un régime ?
C'est l'occasion, là... Motive-toi...
Miss Tigri : Confitures d'oranges du jardin... 
Ce n'est quand même pas de ma faute si la récolte a été bonne !


Dolce: Y'avait pas des œufs, dans le frigo ? Ils sont passés où ?
Miss Tigri : Euh...

Graffiti : Allô, la Compagnie des Animaux ? Croquetteland ? 
Monsieur Zooplus ?
Pas de livraison avant la semaine prochaine ? C'est un chanular ? Non ?
Alors, c'est la chatastrophe !

Dolce : Pfff ! Rien à faire ! 
Tous les sacs de courses sont désespérément vides !

Graffiti : Nom d'un Félin des Fenouillèdes ! 
Vivement le retour à la normale !
Zingara : La normale ? Mais en temps "normal", c'était déjà la crise, non ?